Mission et Vision

Les objectifs fondamentaux de l’Ecole Nationale d’architecture d’Agadir se résument comme suit :

 

  1. Dispenser un enseignement d’excellence selon un cursus de formation de référence nationale et internationale ;
  2. Se positionner sur des axes de recherche innovants et sur une expertise professionnelle de pointe ;
  3. Renforcer le réseau de partenariat autour des compétences de l’ENA ;
  4. Diffuser le savoir et la connaissance liés aux métiers de l’architecture et promouvoir la qualité de la production architecturale et urbaine ;
  5. Asseoir des formations doctorales et de masters ciblées dans les métiers de l’architecture ;
  6. Assurer des formations continues à la demande de partenaires.

De ce fait, l’Ecole est chargée de former des architectes capables de concevoir des programmes architecturaux et des formes physiques, de s’adapter aux différentes situations et de disposer de capacités suffisantes d’analyse et de réflexion pour formuler des projets urbain et architectural.

En effet, l’architecte doit être capable de comprendre les exigences et les contradictions d’une société en mutation constante et d’assimiler de nouveaux domaines de connaissance en ayant une aptitude à la recherche et à l’amour du métier.

L’enseignement des ateliers d’architecture, qui constitue l’épine dorsale de la formation à l’ENAA, est réadapté aux nouvelles exigences technologiques et sociales.

L’ENAA offre un espace idéal pour faire germer le débat et la confrontation des diverses tendances architecturales. L’Ecole ne doit pas se limiter à un lieu d’apprentissage mais aussi être un lieu de réflexion et de prise de position.

L’architecte formé à l’ENAA sera un Homme doté d’une culture architecturale affirmée, capable de maîtriser l’élaboration du projet architectural et urbain et de traduire sa perception artistique. C’est un homme d’art et de culture et non seulement un technicien. L’enseignement des arts plastiques, en tant que formation d’éveil et de sensibilisation, s’articule autour du projet architectural.

L’Ecole dispense également une culture en sciences humaines et sociales, en articulant cet enseignement aux autres disciplines et particulièrement aux travaux des ateliers d’architecture.

En plus de la mission dévolue à l’ENAA de former des professionnels compétents et de promouvoir une culture architecturale et en vue d’accroître sa participation au développement harmonieux de l’espace national, l’Ecole offre à ses étudiants un enseignement pratique sur les chantiers, des stages en milieu professionnel, suscite la recherche dans le domaine de l’urbanisme, de l’aménagement, de la construction et du patrimoine et, enfin, donne à son diplôme une plus-value spécialisée et scientifique.

En outre, les laboratoires qui seront mis en place, dans l’avenir, constitueront une structure de recherche et d’expérimentation pour forger une véritable culture architecturale où, parallèlement au projet architectural et urbain, s’inventeraient les outils d’une architecture à venir. Les objectifs du cursus de formation initiale aboutissant à l’octroi du diplôme d’architecte de l’ENAA sont :

  1. Assurer à l’étudiant une formation de généraliste ayant une culture pluridisciplinaire solide pour être capable de s’adapter aux différentes exigences et résoudre leurs contradictions potentielles.
  2. Revaloriser l’enseignement technique pour permettre au futur architecte de maîtriser l’ensemble du processus, de la conception au détail ainsi qu’au suivi de chantier.
  3. Articuler l’ensemble de l’enseignement autour de la culture de projet d’architecture, en tant que point de convergence du savoir, du savoir-faire, de la théorie et de la pratique.
  4. Renforcer le caractère d’enseignement supérieur lié à la recherche.
  5. Développer la recherche sur des questions d’ordre historique, épistémologique, méthodologique, etc., au niveau interne et avec des partenaires externes ;
  6. Prendre en compte l’ouverture actuelle de la profession vers des métiers diversifiés de l’architecture.
  7. Adapter le contenu des études aux évolutions technologiques et de communication.
  8. Ouvrir davantage l’enseignement sur l’extérieur par des voyages d’études, des stages, des conférences, des ateliers d’été, des conventions de coopération et d’échanges pour les étudiants et les enseignants.